- 3 juillet 2009 -

Mise en sommeil de l'Escadron

de chasse 01/030 "Normandie-Niemen"

 

 

 

Cliquer pour retourner sur la page du menu retour

 

 

Rechercher dans la page

 touche r pour continuer

cliquer pour imprimer la page

 

 

    Devrait-on parler de dissolution ou plus simplement de mise en sommeil de l'escadron de chasse 01/030 "Normandie-Niemen", issu des glorieuses Forces Aériennes Françaises Libres, au passé si prestigieux et dont le drapeau est l'un des plus décoré des armées ? On peut légitimement se poser la question devant la cérémonie qui s'est déroulée le 3 juillet 2009 sur la base aérienne 132 "Commandant Pépin" de Colmar-Meyenheim, tant brève que sobre et empreinte d'une profonde tristesse et d'émotion, dans le silence médiatique généralisé. Mais reconnaissons au passage que la presse alsacienne a bien relayée l'information. Les unités FAFL ferment les unes après les autres ; que restera-t-il de la mémoire des Forces Aériennes Françaises Libres, de leurs glorieuses escadrilles et de leurs valeureux aviateurs de la Liberté ? C'est la question que l'on peut aujourd'hui fort légitimement se poser ...

 

     Un an après la mise en sommeil de l'"Alsace" sur cette même base, c'est cet autre escadron qui disparaît mettant ainsi un terme à l'aviation militaire en Alsace (on notera également la dissolution de l'escadron de défense "Sol-Air" 06.950 "Riquewihr" au même moment). Disparition provisoire peut-on tout de même espérer, puisqu'il devrait renaître avec l'arrivée des "Rafales", souhaitons-le dans des délais très brefs.

 

     Très peu d'avions étaient présents ce jour là. A vrai dire un seul, un Yak 3 que les organisateurs ont fait venir d'Allemagne et qui avait la mission de jouer quelque peu le rôle de "pot de fleur" puisqu'il ne semble pas avoir été prévu de vol de cet appareil. L'assemblée présente aurait peut-être souhaitée voir également le Yak 3 de Georges Chauveau. Il est vrai que la frontière allemande est distante de quelques battements d'ailes de là et cela peut donner du "tonus" supplémentaire aux relations franco-allemandes.

 

    Cinq "Grands Anciens" ont fait le déplacement ce jour là. Il s'agit de :

 

          - Marcel Jean Audibert (mécanicien),

          - Pierre Lorillon (pilote - 8 victoires),

          - Georges Marcelin (mécanicien),

          - Georges Masurel (mécanicien),

          - André Peyronie (mécanicien).

haut de la page

     Nous n'avons pas osé leur demander leurs impressions sur la dissolution de leur escadrille. Mais le lendemain, le journal l'Alsace titrait :

 

La colère des anciens : "C'est scandaleux" ; "les morts doivent se retourner dans leur tombe"; lamentable" ...

 

     Nous n'entrerons pas plus loin dans ce débat qui met le point sur les "i" en direction de ceux qui oublient que ces escadrilles au passé prestigieux ont été créées par le général de gaulle alors "exilé" à Londres. En poussant le raisonnement plus loin dans le temps, on se souvient que les Forces Aériennes Françaises Libres ont été créées le 8 juillet 1940 par décret de notre illustre général, suite à son appel du 18 juin qu'il a lancé sur les ondes de la BBC, faisant ainsi face à la désastreuse mais brève "Campagne de France" qui devait aboutir à l'armistice du 22 juin 1940. Faut-il "gommer" cette période de 39/45 qui peut faire penser à ce désastre de 1940 durant lequel notre aviation s'est pourtant bien battue, malgré les lourdes fautes de certains qui avaient l'autorité et le commandement en mains ? Est-ce là la raison de toutes ces dissolutions ? On n'ose le penser ni le croire ...

 

     On se rappellera que le Groupe de Chasse 3 "Normandie-Niemen" a été créé à Damas (Syrie) en septembre 1942 par le Général de Gaulle afin de représenter la France Libre combattante sur le Front de l'Est. Les 96 pilotes qui le constitue effectuent 5240 missions et 869 combats au cours de 4354 heures de vol de guerre et remportent 273 victoires confirmées, 36 probables et endommagent 45 avions ennemis en combat aérien. Il convient de rajouter à ce palmarès les nombreux objectifs au sol détruits ou endommagés. Le groupe perdra près de la moitié de son effectif puisque 42 pilotes ne reviendront pas.

 

     Cette unité Compagnon de la Libération, citée 6 fois à l'ordre de l'armée et un grand nombre de fois par les soviétiques, est titulaire des plus hautes distinctions françaises comme la Légion d'honneur - Croix de la Libération - Médaille militaire - Croix de Guerre avec 6 palmes, mais aussi russes comme l'Ordre de Lénine, l'Ordre de l'Etoile Rouge, l'Ordre du Drapeau Rouge, l'Ordre de la Guerre pour la Patrie, l'Ordre Alexandre Newsky, la médaille de la victoire et la médaille de la prise de la forteresse de Koenigsberg. Quatre de leurs pilotes ont été élevés à la dignité de Héros de l'Union Soviétique. Devant le comportement exemplaire des pilotes du Normandie-Niemen, le Maréchal Staline a estimé qu'il serait injuste de désarmer leurs avions. Il décide de leur faire don de leurs appareils avec lesquels ils se poseront le 20 juin 1945 au Bourget devant une foule nombreuse venue les accueillir et les acclamer. Quelque temps plus tard, la plupart de ces avions connaîtront un sort qui ne sera pas digne de leur combat pour la Liberté puisqu'ils seront tout simplement ferraillés.

 

     Le 9 décembre 1944, le général de Gaulle avait inscrit ces mots sur le journal de marche du régiment :

 

"Sur la terre russe martyrisée comme la terre française et par le même ennemi, le régiment Normandie, mon compagnon, soutient, démontre, accroît la gloire de la France".

 

     Il écrira aussi :

 

"En rendant le dernier soupir, vous avez dit : « Vive la France ! » Eh bien, dormez en paix ! La France vivra parce que vous avez su mourir pour elle ..."
 

     Finalement, on se rassurera tout de même de savoir que les enfants russes chantent toujours l'épopée héroïque du GC3 "Normandie-Niemen", et ce même si notre pays a pris la décision de la ranger sur les étagères poussiéreuses de l'armoire de l'histoire de France.

 

     Le drapeau a été remis à la garde de la base aérienne 112 de Reims.

haut de la page

http://www.normandie-niemen.com/

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_unite/normandie.html

http://www.france-libre.net/fafl/unites/normandie-niemen.php

 

     Alors que la météo n'était guère clémente ce jour là en déversant des trombes d'eau sur la plaine d'Alsace, la cérémonie a démarré à 16 heures sous de timides apparitions du soleil, les dernières gouttes de pluie venaient de tomber laissant ainsi un répit à la cérémonie, à ses participants et invités, comme si cet hommage à la mémoire du "Normandie-Niemen" ne devait pas être perturbé, malgré un vent assez important.

 

     Dans un profond silence interrompu seulement par la lecture, par le général de corps aérien Jean-Pierre Martin (commandant de la force aérienne de combat, de la force aérienne de projection et commandant des systèmes de surveillance, d'information et de communications), des ordres du jour numéros 13 (dissolution de l'escadron de missiles sol-air 06.950 "Riquewihr") et 14 (mise en sommeil de l'escadron de chasse 01/030 "Normandie-Niemen"), puis par l'ouverture et la fermeture des bans, les ordres divers, les remises de décorations, le passage de quatre "Mirage" F1CT, la musique des forces aériennes et la remise des drapeaux.

 

     Après cette courte cérémonie, l'ensemble des participants s'est retrouvé dans un des grands hangars, alors que la pluie venait de faire sa réapparition, autour du verre de l'amitié pour écouter les discours du colonel David Pincet, commandant de la Base aérienne 132 de Colmar-Meyenheim, suivi par celui du général Jean-Pierre Martin.

 

     Dans la soirée, un dîner dansant avait été organisé qui devait clôturer ces cérémonies.

 

 

LES DISCOURS :

 

     On peut entendre et lire, ci-après, les discours prononcés lors de cette journée :

 

Ordre du jour n° 13 du Général Martin Ordre du jour n° 14 du Général Martin Discours du Général Martin Discours du Colonet Pincet

Ordre du jour n° 13

Général Martin

-----

mp3 - 2,44 Mo

04:16

Ordre du jour n° 14

Général Martin

-----

mp3 - 3,85 Mo

06:44

Discours du Général Martin

-----

mp3 - 6,90 Mo

12:04

Discours du Colonel Pincet

-----

mp3 - 5,38 Mo

5:53

Cliquer pour lire l'ordre du jour n° 13 du Général Martin

36 ko

Cliquer pour lire l'ordre du jour n° 14 du Général Martin

39 ko

Cliquer pour lire le dicours du Général Martin

49 ko

Cliquer pour lire le discours du Colonel Pincet

39 ko

 

Cliquer pour télécharger Adobe Reader ...

 

 

Quelques "Grands Anciens" des Forces Aériennes Françaises Libres

 

André Peyronie, Georges Marcelin, Georges Masurel et Marcel Jean Audibert

André Peyronie, Georges

Marcelin, Georges Masurel

Marcel Jean Audibert

Cliquer ...

Pierre Lorillon

Pierre Lorillon

Cliquer ...

M. André Peyronie répond aux questions posées par un membre du public

M. André Peyronie répond

aux questions posées par

un membre du public

Cliquer ...

 

haut de la page

 

Les cérémonies

 

Le drapeau du Normandie-Niemen

Le drapeau du

Normandie-Niemen

Cliquer ...

Revue des troupes par le général Martin et le colonel Pincet

Revue des troupes par le

général Martin et le colonel

Pincet

Cliquer ...

Le général Martin, Mrs Soëne sous-préfet, Sordi député, Mme Boog, Maire de Meyenheim

Le général Martin, Mrs Soëne

sous-préfet, Sordi député,

Mme Boog Maire de Meyenheim

Cliquer ...

     

Plusieurs porte-drapeaux

Plusieurs porte-drapeaux

Cliquer ...

Les troupes devant le Yak 3

Les troupes devant le Yak 3

Cliquer ...

Les militaires avant la cérémonie devant le Mirage F1CT décoré

Les militaires avant la

cérémonie devant le

Mirage F1CT décoré

Cliquer ...

   

Les invités présents, à l'arrière plan la tribune officielle

Les invités présents, à

l'arrière la tribune officielle

Cliquer ...

Vue sur les cérémonies, les invités au premier plan

Vue sur les cérémonies, les

invités au premier plan

Cliquer ...

 

 

Avion décoré aux couleurs du "Normandie-Niemen"

 

Mirage F1CT

Mirage F1CT décoré pour l'occasion

 

haut de la page

 

Défilé aérien

 

Passage de quatre mirages F1 CT

Passage de quatre

mirages F1 CT

Cliquer ...

 

 

 

Défilé militaire

 

Musique des forces aériennes

Musique des forces aériennes

Cliquer ...

 

 

Avion de légende présent

 

Le Yak 3 venu d'Allemagne

Le Yak 3 venu d'Allemagne

Cliquer ...

haut de la page

 

L'escadron de défense sol-air 6/950  "Riquewihr"

 

L'escadron de défense sol-air 6/950 'Riquewihr'

Photo Wikipédia - licence

Creative Commons Paternité

© 2003 David Monniaux

Cliquer ...

 

 

LE REPORTAGE DE FRANCE 3 ALSACE EN VIDEO :

 

Cliquer pour regarder le reportage vidéo de France 3 Alsace

fichier vidéo wmv

00:28 - 4.944 ko

Cliquer ...

 

INFORMATION DU 7 juin 2010 :

Exclusif : Normandie-Niémen va renaître cet été

Le régiment de chasse Normandie-Niémen, l'une des plus prestigieuses unités de l'armée de l'air, va renaître cet été sur la base de Saint-Dizier. Les traditions de cet escadron, qui a combattu au sein de l'armée rouge, seront reprises par un "embryon" de personnel - dont des pilotes - qui assurera la montée en puissance de cette unité. En 2012, "Neu-neu" devrait s'installer sur la base aérienne de Mont-de-Marsan, avec ses premiers Rafale.

 

* * * * *

 

Crédit photos :

- Jean-Claude AUGST

 

Page créée le 15 juillet 2009

Modifiée le 29 juin 2010

 

Cliquer pour retourner sur la page du menu retour

 
haut de la page